Le bureau d’enquête du Journal de Montréal a démontré que la stratégie d’inclusion de la ville de Montréal ne permet pas toujours aux moins biens nantis de profiter des logements abordables. Plusieurs logements abordables ont été acheté par le promoteur, des médecins ou des chinois vivant en Chine.

Mythe #1: Ces logements sont abordables

Pas nécessairement. Ils sont plus abordables que les autres logements du projet immobilier, rien de plus. L’acheteur paie ou loue à 80% de la valeur marchande, Un condo de 400 000$ serait donc vendu 320 000$. C’est beaucoup moins cher, mais un couple qui gagne chacun le salaire minimum ne peut pas l’acheter! La ville accorde une subvention de 10%. Le promoteur doit réduire le prix de vente de 10% pour cette subvention et de réduire d’un 10% additionnel. Le promoteur augmente le prix des logements standards pour compenser cette perte de 10%. 

Mythe #2: Ils sont destinés aux moins bien nantis

Rien de plus faux! N’importe qui peut acheter ces logements. Dans cet article, plusieurs politiciens s’indignent et demandent au fonctionnaires de vérifier qui achète. Comme il n’y a aucune contrainte actuellement, il faut plutôt modifier les règlements.

Mythe #3: Le programme est en vigueur sur tout le territoire de la ville de Montréal

L’exigence de logements abordables se limite présentement à deux secteurs en développement, soit une partie de l’arrondissement de Saint-Laurent et la Pointe-Nord de L’Île-des-Sœurs. La ville a l’intention de rajouter cinq autres zones. Les nouvelles zones en question comprennent des secteurs en développement situés dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et Montréal-Nord, dans Saint-Léonard, qui bénéficiera du prolongement de la ligne bleue du métro, dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, ainsi que dans Ville-Marie, plus précisément dans le secteur des Faubourgs, qui comprend l’ancienne usine de Molson-Coors.

Mythe #4: Le programme est obligatoire

Le promoteur peut se soustraire de ce programme en déboursant une somme à la ville. Le 1er avril 2021, la ville a augmenté le montant des pénalités pour les rendre dissuasives.

Mythe #5: Il y a pas de contrainte à la revente 

Adoptée en 2005, la stratégie d’inclusion de logements abordables dans les nouveaux projets résidentiels à Montréal n’avait aucune contrainte à la revente. C’était donc rentable d’acheter avec une réduction de 20% et de revendre rapidement. Les changements du 1er avril 2021, mieux connu sous l’appellation « 20-20-20 », veulent contraindre les promoteurs à inclure dans leur projet 20 % de logements sociaux, 20 % de logements abordables et 20 % de logements familiaux de trois chambres et plus. Un contrôle des prix de revente s’appliquera maintenant pendant 30 ans afin d’éviter que ces logements subissent les contrecoups de la spéculation immobilière.

Nos politiciens municipaux se vantent que ces logements abordables aident à combler la pénurie de logements abordables pour les moins biens nantis. Pour les logements sociaux, c’est le cas. Mais pour les logements abordables, c’est un programme inefficace, voire une farce. 

Bonus – mythe #6: Le concept de logement abordable est le même pour tous les programmes

La SCHL finance à des conditions très avantageuses les promoteurs intéressés. Tous les logements du projet de construction doivent être abordables. Les gouvernements provinciaux et fédéraux octroient des subventions pour la construction de logements sociaux et de logements abordables. Pour chaque programme la définition de logement abordable est différente. Le logement abordable est un concept abstrait et il faut bien comprendre les critères de chacun des programmes pour le comprendre concrètement. J’aurais nommé ces logements des logements subventionnés (par le gouvernement et possiblement des autres copropriétaires). Il y aurait moins de confusion. Pourquoi ne pas appeler un chat un chat?

Publié par :Jean Sasseville

Courtier immobilier résidentiel et commercial, vous conseiller, vous guider tout au long du processus d’achat d'un immeuble rentable, trouver des solutions et vous donner les résultats que vous désirez est mon objectif. Contactez moi pour une rencontre sans engagement de votre part au 438-394-5314, à jean.sasseville@gmail.com ou sur facebook.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s