Mon article est un résumé d’un article aux USA intitulé The High Cost of Rent Control Dans cet article, on cite un sondage où 93% des économistes se déclarent contre un contrôle des loyers. Rappelons que nous avons déjà des mesures au Québec qui contrôlent les loyers. Les associations de locataires veulent aller plus loin. C’est louable, mais cela n’est pas la meilleure solution à long terme. Au contraire, dans de nombreuses communautés, le contrôle des loyers a en fait réduit à la fois la qualité et la quantité de logements disponibles.

Les loyers remplissent deux fonctions essentielles au fonctionnement efficace des marchés du logement:

  1. ils indemnisent les propriétaires de logements existants et les promoteurs de nouveaux logements pour le coût de la fourniture d’un abri aux consommateurs; et
  2. ils fournissent les incitations économiques nécessaires pour attirer de nouveaux investissements dans le logement locatif, ainsi que pour maintenir le parc de logements existant. À cet égard, le logement n’est pas différent des autres produits de base, comme la nourriture et les vêtements – la quantité fournie par les producteurs est directement liée au prix du marché en vigueur.

Cette seconde fonction est particulièrement importante pour évaluer les implications économiques du contrôle des loyers. Lorsqu’une communauté restreint artificiellement les loyers en adoptant un contrôle des loyers, elle envoie au marché ce qui peut être un faux message. Il dit aux constructeurs de ne pas faire de nouveaux investissements et il demande aux locateurs de réduire leurs investissements dans les logements existants. Le contrôle des loyers a pour conséquence perverse de réduire, plutôt que d’augmenter, l’offre de logements en période de pénurie.

Dommages causés par le contrôle des loyers

  1. Réduction de la nouvelle construction
  2. Décourage la rénovation du parc immobilier existant
  3. Revenus d’impôt foncier réduits
  4. Coûts administratifs substantiels
  5. Mobilité réduite des locataires
  6. Coûts d’entrée des locataires

Effets sociaux du contrôle des loyers

  1. Les coûts substantiels du contrôle des loyers pèsent le plus lourdement sur les ménages à revenu faible
  2. Les ménages à revenu plus élevé profitent le plus du contrôle des loyers
  3. Le contrôle des loyers favorise la discrimination en matière de logement
  4. Les contrôles des loyers taxent injustement les propriétaires de logements locatifs
  5. La vraie solution est de mettre en place des mesures pour augmenter l’offre de logements

Les coûts sociaux du contrôle des loyers sont plus élevés que les avantages perçus à court terme qu’ils procurent. Les contrôles des loyers sont à la fois injustes pour les locateurs et nuisibles à certains des locataires à faible revenu.

Publié par :Jean Sasseville

Courtier immobilier résidentiel et commercial, vous conseiller, vous guider tout au long du processus d’achat d'un immeuble rentable, trouver des solutions et vous donner les résultats que vous désirez est mon objectif. Contactez moi pour une rencontre sans engagement de votre part au 438-394-5314, à jean.sasseville@gmail.com ou sur facebook.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s